Poésies chantées

Voici quelques-unes des poésies du recueil Toi et moi qui m’ont inspirées pour le récital.
Elles sont accompagnées de la version chantée.

Textes : Paul Géraldy
Musiques : Airèl

 
Méditation 1
On aime d’abord par hasard,
par jeu, par curiosité,
pour avoir dans un regard
lu des possibilités.
Et puis, comme au fond soi-même
on s’aime beaucoup,
si quelqu’un vous aime, on l’aime
par conformité de goût.
On se rend grâce, on s’invite
à partager ses moindres maux.
On prend l’habitude, vite,
d’échanger de petits mots.
Quand on a longtemps dit les mêmes,
on les redit sans y penser.
Et alors, mon Dieu, l’on aime
parce qu’on a commencé.
 


Doute

Tu m’as dit : « Je pense à toi
tout le jour.
 »
Mais tu penses moins à moi
qu’à l’amour.
Tu m’as dit :  » Mes yeux mouillés
qui ne peuvent t’oublier
restent longtemps éveillés
lorsque je me couche.
 » 
Mais mon cœur est moins grisé
qu’amusé.
Tu penses plus au baiser
qu’à la bouche.
Tu ne te tourmentes point.
Tu sais, sans chercher plus loin,
que nos joies sont bien les nôtres…
Mais l’amour est un besoin.
M’aimerais-tu beaucoup moins
si j’étais un autre?


Méditation
2
Quoi qu’on aime et souffre ensemble,
tous les deux,
au fond l’on ne se ressemble
que bien peu.
Il suffit d’une querelle
même infime,
pour qu’entre nous se révèlent
des abîmes !
On croit qu’on est éperdu
de tendresse,
mais dès qu’il ne s’agit plus
de caresses, on ne se comprend en somme
qu’à demi…
Si tu étais un homme,
serions-nous des amis ?


Sagesse

Ne soyons pas trop exigeants:
le Bonheur n’est pas accessible
à toutes les sortes de gens.
Il faudrait être moins sensible,
ou bien avoir beaucoup d’argent…
Ne demandons pas l’impossible.
Nous devons nous trouver contents
d’être les êtres que nous sommes:
des amoureux intermittents
qui sont fous l’un de l’autre en somme
de temps en temps.
C’est déjà beaucoup d’être deux,
deux côte à côte sur la Terre,
qui peuvent souffrir entre eux
et vivre sans trop se taire, sans trop se taire.
Et si l’on est plus exigeant,
si l’on se sent en y songeant
l’âme encor trop célibataire,
c’est qu’on a mauvais caractère,
ou qu’on est trop intelligent.

Florilège

“ Ce soir je t’aime trop pour te parler d’amour. ”
Abat-jour

“ Tu lui dis tes succès, tes échecs. Elle écoute.
Il n’y a plus que tes succès.”
L’Amour
 
“ Ce n’est pas vrai que les baisers peuvent suffire. ”
Expansions
 
“ L’oubli viendra, la seule chose qui pardonne. ”
Finale
 
“ En toi ce que je déteste, c’est le mal que je te fais! ”
Nerfs
 
“ À peine y a-t-il un peu moins de fleurs aujourd’hui sur nos tables. ”
Habitude
 
“ Quand elles nous aiment, ce n’est pas vraiment nous qu’elles aiment.
Mais c’est bien nous, un beau matin, qu’elles n’aiment plus. ”
L’Homme et l’Amour